Menu

Recherche, Analyse, Formation et Conseil sur l’Internet des Objets pour les entreprises - Research, Analysis, Training and Consultancy about Enterprise Internet of Things



Actualités

L'IoT va-t-il vraiment révolutionner le business ?


Jean-François Marie, NetApp, publié le 15 Juin 2016 | Lu 74 fois

Et si l'Internet des objets était juste un terme générique pour désigner l'exploitation « à toutes fins utiles » des données générées par des machines ? Comme le bus qui communique son heure de passage à l'arrêt de bus et à mon portable, ou encore la borne du système de vélos en libre-service en bas de chez moi qui m'indique le nombre de vélos disponibles. À l’occasion de la Cloud Week Paris, qui se tiendra du 4 au 8 juillet prochain et qui aura pour thème fédérateur l’usage et la valorisation des données, NetApp revient sur l’Internet des Objets et son potentiel.



Jean-François Marie, Directeur Produit, Solutions et Alliances, NetApp EMEA
Jean-François Marie, Directeur Produit, Solutions et Alliances, NetApp EMEA
En 2014, IDC a demandé à 400 dirigeants ce qu'était pour eux l'Internet des objets. Les réponses étaient très variées et allaient des dispositifs physiques (thermostats, voitures, systèmes de sécurité) aux défis à relever (sécurité, gestion des données ou connectivité)., Le marché global des solutions IoT va connaître une croissance considérable dans les années à venir et bondir de 1 900 milliards de dollars en 2013 à 7 100 milliards de dollars en 2020 (Etude IDC menée auprès de 400 dirigeants en 2014). Données confirmées par Gartner, qui estime à 4,9 milliards le nombre d'objets connectés en usage en 2015 ; chiffre qui atteindra, selon eux, les 25 milliards en 2020. Le cabinet rapporte également que le business de l’IoT pèsera plus de 300 milliards de dollars en 2020.

L'Internet des objets touche donc des secteurs extrêmement variés. Son potentiel est immense. Sa valeur va bien au-delà du simple prix des équipements physiques requis pour son fonctionnement.

Lorsque les « objets » commencent à parler

L'IoT n'existe pas en tant que tel, il est intimement lié à la notion de « Big Data ». Équiper de capteurs des milliards d'objets n'a aucun sens si, par la suite, les milliards de flux de données engendrés ne peuvent pas être transmis, stockés et analysés.

C'est là qu'intervient le Data Scientist qui va orchestrer le tout. Son rôle est essentiel, car il va identifier la valeur des quantités massives de données générées par tous ces objets. Ici réside toute l'importance de la connectivité et du stockage : à eux seuls, les petits équipements sans système de stockage disposant de peu de puissance de traitement ne sont pas vraiment efficaces. Pour valoriser les données, il faut les collecter en grand nombre de façon à avoir un échantillon représentatif et les analyser afin de découvrir comment elles s'imbriquent. Et de là, repérer les tendances et faire des prévisions.
Le même scénario se répète dans chaque entreprise. Les dirigeants établissent une corrélation entre les données actuelles du data center et les données passées pour anticiper l'avenir et faire des prévisions.

Mieux anticiper, c'est prendre une longueur d'avance sur la concurrence

Les dirigeants veulent travailler autrement. Ils veulent un business qui évolue rapidement et qui s'adapte au marché. Ils veulent prendre des décisions éclairées, basées sur les données issues du Big Data. Et ils veulent créer des produits innovants qui s'appuient sur les connaissances qu'ils ont acquises du client. Leur objectif : un business model disruptif qui leur permet de réagir plus vite aux tendances du marché et de devancer la concurrence.

La solution réside dans la question que les grandes entreprises devraient se poser : « comment faire en sorte de travailler à la manière des start-ups ? » Il ne s'agit pas de prendre des décisions à la va-vite, sans fondements. Il s'agit plutôt d'adopter un business model souple qui tient compte de l'incertitude et des contraintes budgétaires. Et plus important encore, il s'agit de la manière dont l'entreprise peut promouvoir une culture axée sur l'agilité.

Avec le Big Data, les entreprises qui réussiront ne sont pas celles qui auront un meilleur accès aux données, mais plutôt celles qui auront clairement défini leurs objectifs, les limites opérationnelles et les outils requis.
Dans les comités de direction, on sait désormais à quel point l'infrastructure IT est importante. On veut aussi que le DSI ait davantage de leadership et contribue à façonner l'avenir. En donnant aux métiers les outils dont ils ont besoin pour gagner en productivité, l'IT peut être un acteur majeur du changement. La technologie est un levier d'innovation permanente de l'entreprise, et ce à tous les niveaux. Elle permet au business non pas de survivre, mais de prospérer.

Savoir appréhender l'avenir n'est pas chose facile, mais la technologie est là pour aider. Avec la technologie, l'entreprise peut entrer de plain-pied dans un avenir agile, innovant et piloté par les données.